J’ai testé la cure Ayurvédique en Inde.

L’année dernière, j’ai décidé d’aller au Kérala, pour faire une cure ayurvédique.

En effet, j’avais entendu dire que l’Ayurvéda, médecine ancestrale venue d’Inde du Sud, donnait de bons résultats pour les personnes allergiques comme moi. (gluten, lactose, nickel, et j’en passe…). La médecine ayurvédique commence également à faire parler d’elle pour le traitement des maladies chroniques comme le cancer ou la polyarthrite ankylosante, car cette médecine holistique est bluffante là où la médecine allopathique n’a pas toujours de bons résultats. Arte a d’ailleurs monté un très gros dossier sur le sujet.

ayurveda

Malgré tout, l’idée d’aller en Inde m’effrayait un peu : j’avais dans la tête l’image des bidonvilles (et paradoxe, j’ai fini par m’installer dans ce pays… Y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ahah !)

Finalement, ce qui m’a décidé à faire cette cure, c’est la région du Kérala. En effet, après avoir vu l’émission « Les Echappées belles » lu un magnifique bouquin sur la région, je n’avais plus qu’une seule envie : y aller !

Erika au Kerala

Paysages verts magnifiques, rizières et plantations de thé à perte de vue, éléphants, backwaters, il ne m’en a pas fallu plus pour aller regarder le prix des billets d’avion. Et là, surprise : ce n’est pas si cher que ça ! L’Inde n’étant pas une destination des plus touristiques, les billets Paris-Chennai sont à environ 450 EUR. J’ai donc décidé d’allier l’utile à l’agréable : aller en Inde pour faire une cure ayurvédique et en profiter pour découvrir la merveilleuse région du Kérala (bientôt un autre article sur le Kérala) : ni une, ni deux le billet était pris pour l’aéroport de Kochi!

Emission Les échappées belles sur Le Kérala


  • QUELLE CLINIQUE AYURVEDIQUE CHOISIR

Pour préparer mon séjour, j’ai cherché sur les forums LA clinique parfaite. En effet, avec l’effet de mode suscité par l’Ayurveda depuis quelques années par les stars hollywoodiennes, pas mal de resorts type « Clubs Med et Detox» ont vu le jour au Kérala. Un total non-sens puisque pendant la cure, il faut éviter de s’exposer au soleil et au chlore de la piscine ! Malgré tout, j’imagine qu’il est intéressant, pour les couples ou les familles, de pouvoir profiter d’un bel hôtel pendant que maman fait sa cure. Mais le problème est qu’apparemment, la qualité des soins n’est pas toujours au RDV dans ces grands complexes, les thérapeutes n’étant pas très bien formés.

Il existe par ailleurs de magnifiques centres de soins très renommés et très très haut de gamme, mais là, je n’avais pas les moyens. Vraiment pas. Un lien pour vous qui les avez, les moyens 😛

J’ai donc fini par trouver une petite clinique qui ne payait pas de mine dans un village situé à 1 heure de Kochi.

 


Matt India

 Matt India exterieur

Le genre d’endroit d’où on repart en pleurant, avec l’impression de quitter sa famille. (nan, je pleure pas, j’ai une poussière dans l’œil…) Le genre d’endroit où l’on se sent « comme à la maison », où on se reconnecte, où on se pardonne, où on se libère.

Je ne vais pas mentir, la chambre et les salles de massages sont assez rustiques (certaines demandent un petit ravalement !), mais tout est très propre et confortable. Mais si vous êtes plutôt du genre « Spa 5 Mondes », passez votre chemin.

IMG_6358 

Pour environ 30 EUR par jour et par personne, vous avez droit à l’hébergement en pension complète et à deux soins le matin (parfois un de plus l’après-midi).

Il existe plusieurs cures selon vos problèmes. J’y suis allée pour faire une super detox, appelée Panchakarma, qui dure en général 3 semaines.


  • ET TOI, C’EST QUOI TON DOSHA ? MON DOQUOOOIII ???

Ok , nous voilà à peine arrivés qu’il faut aller voir le docteur. Ou plutôt la doctoresse, le docteur Shobha, qui avec ses saris incroyables à l’air de sortir d’un Bollywood. La classe…

Dr Shobha
Dr Shobha

Dans un premier temps, elle m’interroge sur toute ma vie : mes blessures d’enfance et de femme, mes doutes, mes joies et mes peines. J’ai l’impression d’être chez le psy ! Puis, elle me demande de lui parler de mes problèmes de santé en détail, depuis l’enfance jusqu’à aujourd’hui. Enfin, elle m’ausculte en prenant mon pouls, en regardant mes yeux… Tout ça me semble un peu obscur, mais l’Ayurvéda est une médecine holistique, qui prend en compte le corps, l’esprit, les chakras, etc… Et je suis ici pour découvrir, ce n’est pas le moment de me fermer…

Je suis d’ailleurs un peu décontenancée car la porte de son cabinet est restée ouverte. Je comprends par la suite qu’elle ne ferme jamais sa porte, car n’importe qui peut venir lui parler à tout moment de la cure sans avoir l’impression de la déranger.

« Vous êtes Vata, et vous avez un déséquilibre de votre Vata et de votre Pita » m’annonce finalement le docteur. Déjà qu’avec l’accent indien, je ne comprends pas tout, mais là je suis encore plus perdue !